Retour à la liste
News

Diversité dans le cyclotourisme: Les voyages à vélo sont-ils possible pour toustes?

lundi 30 août 2021
L'image du cyclotouriste typique - un homme blanc aisé d'une quarantaine d'années - domine encore de nombreux magazines, livres et sites web consacrés au cyclisme. Mais le cyclotourisme est une activité qui peut accueillir la diversité. Les avantages qu'elle apporte au bien-être personnel devraient déjà la rendre attrayante pour toutes et tous, quels que soient l'âge, la condition physique, les capacités, le sexe et le statut socio-économique.

Même si le cyclotourisme contient tout ce potentiel d'inclusion, il n'est malheureusement pas encore aussi inclusif et diversifié qu'il pourrait l'être. Des efforts pour le rendre plus accessible sont faits dans le monde entier. Dans cet article, nous souhaitons présenter des initiatives inspirantes et des exemples de personnes qui ont surmonté l'adversité, afin que celles et ceux qui marchent sur leurs traces (ou roulent sur leurs pneus !) puissent profiter des avantages du voyage à vélo. Les histoires de dépassement de soi, de générosité, de diversité et de communauté montrent que nous pouvons aller loin avec le bon équipement, le bon soutien et le bon environnement !

En rendant le voyage à vélo accessible à tous les âges, toutes les capacités et tous les budgets, tout en générant des sociétés plus inclusives, #MoreCyclingTourism peut aider à prendre soin de notre bien-être et celui de notre société.

Le cyclisme pour tous les âges

De 10 mois à 108 ans, deux histoires extraordinaires nous montrent qu'il n'y a pas d'"âge du vélo".

Le développement des vélos électriques a favorisé l'essor du cyclisme des seniors, et les cyclotouristes de plus de 50 ans sont désormais plus souvent vu·es sur les itinéraires de l'EuroVelo. Mais pour celleux qui ont des difficultés à faire du vélo en raison d'une mobilité réduite, le projet "Cycling without age", lancé à Copenhague, peut offrir une assistance. Désormais représenté dans plus de 50 pays, ce projet permet aux seniors de retrouver un sentiment de liberté et crée des relations entre les générations grâce à une promenade en trishaw qui offre un·e pilote aux personnes âgées. Par exemple, Edith, 108 ans, de Bournemouth, peut encore apprécier la brise dans ses cheveux, les paysages qui défilent et l'expérience rafraîchissante d'une promenade à vélo.

Une femme un peu plus jeune a prouvé que le vélo ne connaît pas d'âge: Zoé, 10 mois. Avec ses parents, Jeanne et Xavier, elle s'est lancée dans une aventure de trois mois dans sa remorque à travers toute la France, "en parcourant une partie de l'EuroVelo 1 - Atlantic Coast Route, appelée en France La Vélodyssée et de l'EuroVelo 8 - Véloroute de la Méditerranée, appelée en France La Méditerranée à vélo. Partis de Roscoff, iels sont arrivés à Strasbourg après environ 5,000 km de vélo, épuisé·es mais plein·es de fierté et de souvenirs. La petite Zoé ne s'en souviendra peut-être pas, mais elle a en tout cas commencé sa vie par une expérience incroyable. Pour en savoir plus, consultez le site La Mini Passagère.

Zoé et son père Xavier sur l'EuroVelo 1 en France © La Mini Passagère (www.laminipassagere.com)
Zoé et son père Xavier sur l'EuroVelo 1 en France © La Mini Passagère (www.laminipassagere.com)

Le cyclisme pour toutes et tous

Voici quelques-unes des nombreuses histoires inspirantes de cyclistes qui, malgré les obstacles et les difficultés, n'ont pas renoncé à leur passion et ont entrepris des voyages qui ont inspiré d'autres personnes. Plusieurs initiatives se sont fixé ce même objectif de faire tomber les barrières et les préjugés afin de fournir le soutien adéquat pour que chacun puisse faire du vélo et profiter des avantages physiques, émotionnels, pratiques et sociaux du cyclisme.

Pour Oli, 2013 a porté un coup dévastateur sous la forme d'un diagnostic de cancer choquant. Malgré les premiers efforts, Oli n'a pas baissé les bras et a utilisé le vélo comme un encouragement : "Pour moi, mon vélo est plus qu'un moyen d'aller de A à B, c'est un mode de vie. Le vélo me donne de la stabilité et améliore ma qualité de vie." Très vite, il a lancé son projet "Oli radelt !", qu'il qualifie de combinaison d'auto-assistance, de passion et d'engagement social. À ce jour, il a participé à de nombreux voyages à vélo afin de collecter des fonds pour les personnes atteintes de cancer et de maladies graves, souvent le long de EuroVelo 15 - Rhine Cycle Route.

L'histoire de Christian est similaire. Cycliste passionné de longue date, sa vie a également changé brusquement lorsqu'il a été victime d'un accident vasculaire cérébral en 2015. Pas à pas, il a dû réapprendre de nombreuses choses, mais il n'a jamais renoncé à son rêve de pouvoir à nouveau faire du vélo un jour. Son rêve est devenu réalité avec un vélo personnalisé adapté à son handicap. Après avoir fait un essai sur l'EuroVelo 15, il emprunte actuellement le EuroVelo 3 - Pilgrims Route de la Norvège à l'Espagne. En terminant son voyage, il réalise son projet "Ride for stroke" pour soutenir la prévention des accidents vasculaires cérébraux et délivrer un message optimiste aux personnes se remettant d'une lésion cérébrale.

Cyclisme sur l'EuroVelo 3 en Norvège © Christian Salamin (rideforstroke.com)
Cyclisme sur l'EuroVelo 3 en Norvège © Christian Salamin (rideforstroke.com)

Mathys et Clémence sont parti·es en tandem pour un voyage d'un mois de 1,500 km sur l'EuroVelo 4 - Véloroute de l'Europe Centrale en France. (La Vélomaritime). En soi, cela n'a rien d'exceptionnel, mais Mathys est aveugle depuis sa naissance. On pourrait penser qu'une telle déficience visuelle rendrait un voyage à vélo impossible, mais pas selon l'association "Bienvoyants ensemble" qui regroupe des personnes malvoyantes pour les guider dans des activités sportives, culturelles ou simplement pour faire des courses en ville. Il en a été de même pour Mathys et Clémence - iels se sont rencontré·es par le biais de la plateforme et ont rapidement organisé leur voyage à vélo le long des côtes françaises.

Il existe bien d'autres initiatives visant à inciter les personnes handicapées à faire du vélo. À Veľký Šariš, en Slovaquie, le ParaBikeSharing, récemment lancé, permet aux personnes handicapées de réserver gratuitement un tricycle spécial pour se déplacer à vélo dans la région et le long de l'EuroVelo 11 - Véloroute de l'Europe de l'Est. Au Royaume-Uni, l'association Wheels for wellbeing s'est engagée depuis longtemps à faire découvrir le vélo aux personnes handicapées. Le projet BICIMUGI, cofinancé par le Programme Interreg POCTEFA pour la région entre les Pyrénées-Atlantiques et la Navarre (en partie sur l'EuroVelo 3 - Véloroute des Pèlerins) vise également à aider les personnes à mobilité réduite.

Le cyclisme pour tous les genres

Les voyages en solitaire sur de longues distances sont souvent perçus comme potentiellement dangereux pour les femmes. Pourtant, un nombre croissant de femmes s'y essaient, tandis que d'autres ont trouvé leur voie dans le cyclisme avec le soutien d'autres personnes.

Sylvie de RadioCamino voyage à vélo en solo depuis longtemps et s'intéresse particulièrement aux chemins de pèlerinage, tels que l'EuroVelo 3 - Véloroute des Pèlerins et l'EuroVelo 5 - Via Romea (Francigena). Sa première tentative pour accomplir un pèlerinage était aussi une tentative pour surmonter la perte de son père et célébrer la guérison de sa mère d'un cancer. Après avoir parcouru d'innombrables kilomètres à pied, elle a décidé d'explorer les chemins de pèlerinage depuis la selle d'un vélo et, depuis, elle planifie des voyages à vélo de plusieurs mois chaque année.

En revanche, Catherine, qui n'a pas la même expérience du vélo ni du montage de tente, a suivi sa voix intérieure et est partie en voyage solo en tant que femme le long de l'EuroVelo 8 - Véloroute de la Méditerranée. Son conseil : "Parfois, malgré toutes les inquiétudes et les craintes, il faut juste y aller". Lauren, inspirée par un film sur le tour du monde à vélo effectué par un jeune homme, ne voulait plus que ses doutes la retiennent et a décidé de traverser l'Europe le long de l'EuroVelo 6 - Atlantique-Mer Noire. Le voyage s'est révélé être une expérience fascinante et enrichissante au cours de laquelle le réseau EuroVelo lui a donné un cadre sécourisant et facile à suivre.

Cat à vélo sur l'EuroVelo 8 ©Dave's travel pages
Cat à vélo sur l'EuroVelo 8 ©Dave's travel pages

Pour les femmes qui n'osent pas voyager seules à vélo ou qui préfèrent simplement pédaler en groupe, diverses initiatives ont vu le jour. De nombreux clubs de cyclisme féminin comme celui-ci à Nantes ont été créés car "tant que les femmes ne verront pas d'autres femmes à vélo, elles ne considéreront pas que c'est un sport qu'elles peuvent pratiquer." Mentionnons également l'inspirante initiative cycliste de femmes turques "Bisikletli Kadın İnisiyatifi" qui s'est donné pour objectif d'encourager les femmes en Turquie à faire plus de vélo par le biais de séances d'entraînement, d'activités et de rencontres cyclistes.

Le réseau EuroVelo est véritablement ouvert à toutes et tous. Il vous suffit de trouver la section qui vous convient !

Photo de couverture : Clémence et Mathys à vélo sur l'EuroVelo 4 en France © 2021 France TV

Auteure: Antonia Tornow