Retour à la liste
News

EuroVelo 19 - Sur les bords de la Meuse

mercredi 29 janvier 2020
Lukas Sentner est un voyageur européen et un passionné de vélo, qui pratique le voyage lent. Depuis 2018, il a parcouru plus de 10.000 km autour du globe, alimenté par sa passion ! Son plus long voyage l'a conduit à travers la Scandinavie pour l'action caritative de l'UNICEF "Les rêves sont sans frontières". Ce mois-ci, nous sommes heureux de partager les expériences de Lukas avec la communauté EuroVelo !

La vie est meilleure à vélo – cet adage est certainement vrai pour moi ! Après avoir employé le réseau européen des routes cyclables pour pousser la pédale de Berlin au Cap Nord, je n’avais plus de doute quant à ce que je voulais faire pendant l’été 2019. À l'époque, je vivais et travaillais à Bruxelles et je me suis lié d'amitié avec un Belge du nom de Jan, originaire de Maaseik, qui était également un passionné de vélo. Son rêve d'enfant était de parcourir l’intégralité de la Meuse à Vélo. En 2018, nous avions longé les fjords septentrionaux de la Norvège et visité l'île de Senja le long de l’EuroVelo 1 – Véloroute de l’Atlantique. Pendant ce voyage, nous avons décidé de nous attaquer à l'EuroVelo 19 l’année suivante !

IMG_7584-3.jpg
Lukas Sentner sur son vélo

Techniquement, l'itinéraire de l'EuroVelo 19 est long de 1050 km et passe par trois pays différents de l'Europe occidentale: la France, la Belgique et les Pays-Bas. Il longe la Meuse, qui relie le plateau français de Langres à Rotterdam via Hoek van Holland, où il rencontre la mer du Nord.

L'EuroVelo 19 est le dernier itinéraire en date du réseau européen des routes cyclables, qu'il a rejoint début 2019. J’ai commencé mon voyage à Bruxelles à la mi-août, juste devant mon appartement. J’ai pédalé en direction du sud, vers la source de la Meuse située en France. Je ne savais pas alors que ce trajet supplémentaire, additionné de quelques détours, allait doubler la longueur officielle de la route pour finalement m’amener à faire un voyage d'environ 2000 km.

P1010276.jpg
Vue sur la Meuse

Après avoir parcouru 96 km à vélo et traversé la capitale wallonne de Namur, je me suis retrouvé dans un petit village appelé Lessive. Au cœur de la campagne verdoyante, j'ai apprécié cette partie de la Belgique éloignée des sentiers battus. Grâce à la plateforme pour cyclistes Warmshowers, j'ai pu entrer en contact avec Oriane et Baptiste qui m'ont accueilli chez eux. Je recommande vivement l'utilisation de Warmshowers.org à tous les cyclistes. Cette communauté est basée sur les principes du Couchsurfing et après l'avoir utilisée pendant deux ans, je ne pourrais décrire avec des mots combien de personnes honnêtes et géniales j'ai rencontré par ce biais – tout comme ce fut le cas ce jour-là ! Encore une fois, un grand merci à eux deux ! Je n'oublierai jamais le goût sucré des tomates achetées à l'éco-ferme du coin. Elles m'ont procuré une énergie incroyable après les 100 kilomètres que j’avais parcourus en essuyant de surprenants dénivelés, et qui m’avaient laissé en sueur, proie à des douleurs musculaires.

P1010287.jpg
Viaduc sur la Meuse

J'ai retrouvé mon ami Jan quelques jours plus tard au "Festival International des Arts de la rue de Chassepierre", dans la région de Florentville. Nous nous sommes beaucoup amusés en observant divers spectacles artistiques, des jongleurs et des clowns. La région du parc national des Ardennes françaises dispose de superbes pistes cyclables et d'une nature propice au camping sauvage. Je rêve encore des magnifiques levers de soleil et des paysages naturels de cette région.

Le 22 août 2019, nous avons enfin atteint la source de la Meuse dans le petit village de Pouilly-en-Basigny. Pendant plusieurs jours, nous avons pédalé sous une chaleur de 35 degrés, buvant jusqu'à 5 litres d'eau par jour et nous poussant au-delà de nos limites. Quelques mètres avant la source de la rivière, un habitant du coin nous a parlé du mauvais état de la rivière ces dernières années. Nous l’avons effectivement constaté : la source ne contenait plus que quelques gouttes d'eau en raison du changement des conditions climatiques. C'était une démonstration très claire des conséquences de la catastrophe climatique en Europe. Silencieusement déçus, Jan et moi sommes partis de là sur l'EuroVelo 19 – cette fois en direction du nord.

P1010232-2.jpg
Nager après une journée de vélo

Une fois passée la ville de Neufchâteau, nous avons atteint Domrémy, la ville natale de Jeanne d'Arc. En continuant en direction de Commercy et de Saint-Mihiel, nous sommes arrivés à Verdun. Ce lieu est tristement connu pour l'immense bataille où des centaines de milliers de soldats sont morts pendant la Première Guerre mondiale.

La meilleure partie du voyage, et la plus agréable, a certainement été la centaine de kilomètres parcourus dans la vallée de la Meuse, à travers le Parc Naturel Régional des Ardennes, de Charleville-Mézières à Givet. Nous avons particulièrement aimé cette dernière petite ville située à la frontière franco-belge, surplombée par la citadelle de Charlemont. Après tout, nous étions enfin de retour en Wallonie, bonjour ! En quelques kilomètres, nous sommes arrivés à Dinant à vélo. Cette ville, située dans un cadre magnifique sous de grandes falaises, est le lieu de naissance d'Alfred Sax. Nous nous y sommes arrêtés pour une pause déjeuner bien remplie et une agréable glace à l'ombre.

P1000315.jpg
Dinant et son cadre magnifique
IMG_7593.JPG
Lukas Sentner

Ultérieurement, nous avons atteint le Limbourg où Jan est né - un territoire qui lui est très familier. En général, le terrain plat de cette région est idéal pour le vélo. Grâce à Jan, nous avons fait un autre détour par les lacs de De Wijers, où, à l'intersection 91, vous trouverez une surprise pour les cyclistes ! Pour plus d'informations, consultez la page "Traverser l'eau à vélo !" !

Mon passage aux Pays-Bas m'a amené au paradis des cyclistes. Une bonne infrastructure et des pistes cyclables sécurisées garantissent une atmosphère détendue. En parcourant les 20 derniers kilomètres de Rotterdam à Hoek van Holland, vous devrez dépasser quelques bâtiments de l’industrie lourde, mais atteindre l'embouchure de la Meuse en vaut largement la peine – pour regarder au large de la mer du Nord !

En un mot, les 90 000 km du réseau européen de pistes cyclables sont un excellent moyen de faire de nouvelles aventures. Je me réjouis déjà de la prochaine !

Suivez les aventures de Lukas sur www.bikingboundlessly.com. Il a également créé le compte @Bikingboundlessly sur les médias sociaux, et il s’adresse à tous les passionnés de tourisme responsable sur www.bikingboundlessly.com et Facebook !

Toutes les photos ont été prises par Lukas Sentner.