Retour à la liste
News

Transport de vélos dans les trains - mini-série sur l'intermodalité 2/3

vendredi 16 juillet 2021
Les cyclistes aiment les trains, mais malheureusement, cet amour ne leur est pas toujours rendu. Des gares inaccessibles, des informations peu claires sur les portails de réservation ou carrément l’impossibilité de transporter son vélo peuvent rendre difficile, voire impossible, de combiner un voyage à vélo et un trajet en train. Nous avons exploré, dans cette deuxième partie de notre mini-série sur l'intermodalité, ce qui serait nécessaire pour faire fonctionner cette relation difficile entre les trains et les vélos, ainsi que les lieux où, le long des itinéraires EuroVelo, la romance entre ces modes de transport est déjà en train de fleurir !

Combiner vélos et trains pose de nombreux défis

Vous habitez trop loin de votre destination cyclotouristique pour débuter votre voyage directement sur les itinéraires EuroVelo ? Ou peut-être souhaitez-vous planifier vos vacances de manière à n’explorer que les plus belles étapes à vélo ? Il se peut aussi que certaines parties d'un itinéraire cyclable soient impraticables en raison d'un trafic intense ou de travaux de construction. Dans ces cas-là, prendre le train constitue souvent la meilleure option. Le train est un mode de transport relativement rapide, pratique et bien desservi qui, avec le vélo, constitue une excellente combinaison pour la mobilité durable.

Aussi génial que cela puisse sembler, malheureusement, voyager en train avec un vélo n'est souvent pas si simple. La plupart des trains régionaux et locaux acceptent les vélos à bord, mais les trains à grande vitesse et longue distance rendent encore difficile le transport d'un vélo. La présence de multiples fournisseurs et sociétés de transport génère des règles et réglementations variables concernant les déplacements à vélo, ce qui complique la tâche des cyclistes qui souhaitent planifier leur voyage en train avec un vélo.

Cela est souvent déjà apparent lors de la planification de votre voyage : de nombreux portails de réservation des opérateurs ferroviaires fournissent des informations peu claires, des options linguistiques limitées ou des politiques de billetterie et de réservation déroutantes. En outre, les gares et les trains eux-mêmes ne sont souvent pas équipés pour un transfert sans encombre.

Nous sommes sur la bonne voie, mais il y a encore un long chemin à parcourir

Intercity Berlin, Amersfoort-Osnabrück ©Louise et Jem Clines (ecofamilytravel.co.uk)
Intercity Berlin, Amersfoort-Osnabrück ©Louise et Jem Clines (ecofamilytravel.co.uk)

Une étape importante vers un avenir plus favorable aux vélos a été franchie récemment dans les trains en Europe. Grâce à la campagne 2020 de la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF), Cyclists Love Trains, tous le matériel ferroviaire neuf ou rénové devra comporter un minimum de quatre espaces par train réservés aux vélos à partir de 2025.

Toutefois, de nombreux progrès restent à faire. Dans le rapport récemment publié par la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF), 69 entreprises et services ferroviaires à travers le continent ont été classés et analysés en fonction de leur praticité pour les vélos, en mettant l'accent sur les voyages longue distance. Sur ces 69 entreprises, 15 d'entre elles (22%) n'acceptent même pas, à l'heure actuelle, les vélos non pliables et non démontés. En revanche, l'entreprise commune NS-DB, Intercity Berlin, qui assure la liaison entre Berlin et Amsterdam, est la mieux classée en raison de sa flexibilité pour les usager·ère·s. C'est une excellente nouvelle pour celleux qui souhaitent commencer leur aventure à vélo le long de l'EuroVelo 2 - Véloroute des capitales ou de l'EuroVelo 7 - Véloroute du soleil depuis Berlin. Les autres compagnies ferroviaires qui ont obtenu de bons résultats sont les Chemins de Fer Fédéraux Suisses (CFF), la Société Nationale des Chemins de Fer Belges (SNCB/NMBS), Deutsche Bahn (DB) et les Chemins de Fer Nationaux Hongrois (MÁV-START).

Il convient de souligner les changements apportés en France, lesquels pourraient servir d'exemple à d'autres pays. En plus de la récente législation imposant aux trains français de fournir un minimum de 8 places par train pour les vélos, de nombreuses lignes ferroviaires ont décidé d'augmenter le nombre de places pour vélos aux heures de pointe en été. En effet, le long de "La Loire à Vélo" - l'une des pistes cyclables les plus fréquentées du pays (et une partie de l'EuroVelo 6 - Atlantique - Mer Noire) - un service ferroviaire dédié a été mis en place. Entre juin et septembre, au moins 17 places pour vélos s'ajouteront aux 33 places normalement disponibles. Les usager·ère·s de l'EuroVelo 1 – Atlantic Coast Route (La Vélodyssée) seront également heureux·ses d'apprendre qu'il y aura jusqu'à 25 places supplémentaires pour les vélos sur la ligne 41.2U entre Bordeaux et Arcachon. Dans les deux cas, il n'est pas nécessaire de réserver, il n'y a pas de frais supplémentaires et une personne sera même présente sur les quais pour aider à faire monter et descendre les vélos !

En Autriche, l'opérateur ferroviaire ÖBB a également fait des efforts pour devenir plus favorable aux vélos. Plusieurs des Nightjets - le service de trains de nuit qui relie l'Autriche à de nombreux pays voisins comme l'Allemagne, l'Italie et la Suisse - sont équipés d'espaces réservés aux vélos.

Les cyclistes aiment les trains - Carte d'Europe
Les cyclistes aiment les trains - Carte d'Europe

Mais de nombreuses améliorations sont encore possibles dans toute l'Europe. La Fédération Européenne des Cyclistes (ECF) conseille aux compagnies ferroviaires de garder à l'esprit les points suivants lorsqu'il s'agit d'offrir des conditions de bonne qualité pour le transport des vélos.

  • Acceptation des vélos non pliables et non démontables sur tous les services ferroviaires.
  • Des espaces réservés aux vélos, accessibles et faciles à utiliser pour tous les types d’usager·ère·s.
  • Maintien du coût des billets pour vélos aussi bas que possible.
  • Disponibilité d'informations claires et concises sur les services dédiés aux voyageur·euse·s avec un vélo, y compris sur les processus de réservation, d'embarquement et de débarquement.
  • Création d’un planificateur de voyage paneuropéen et coordination des règles de transport des vélos.

En 2021, avec le Green Deal européen, la crise climatique et la reprise après la crise du COVID-19, le train a gagné en importance. Au cours de cette Année Européenne du Rail, le vélo doit être considéré comme un partenaire important permettant aux trains et aux vélos de se développer ensemble en formant une équipe de choc, pour favoriser davantage de tourisme à vélo #MoreCyclingTourism!

Conseils pour une expérience sans stress lors du transport de vélos dans les trains

Lorsque vous incluez un trajet en train dans votre prochain voyage à vélo sur les routes EuroVelo, la planification est souvent essentielle. Les points suivants sont bons à garder à l'esprit avant d'aborder une gare en compagnie de votre vélo.

1. Planifiez à l'avance dans la mesure du possible ! La plupart des itinéraires longue distance nécessitent une réservation pour le transport d’un vélo, souvent un certain temps à l'avance, et ne disposent que d'un espace limité. Les sites web d'Eurail et d'Interrail donnent quelques conseils pour voyager à vélo en Europe.

2. Évitez les heures de pointe, et choisissez le milieu de la matinée ou l'après-midi pour voyager.

3. Recherchez le symbole vélo sur les portes du train, qui indique la zone de stockage des vélos.

4. Discutez avec les autres cyclistes du train qui utilisent également l'espace de stockage. Vérifiez que leurs vélos ne vous gêneront pas lors du débarquement. Détachez les sacoches de votre vélo pour faciliter le rangement.

5. Glissez une sangle dans vos sacoches. Si nécessaire (plus de place dans les espaces dédiés, par exemple), cet accessoire vous permettra d’accrocher correctement votre vélo pendant le voyage.

6. Profitez de la balade ! Asseyez-vous, détendez-vous, regardez le paysage et soyez heureux·ses d'avoir réussi à emmener un vélo dans le train.

Cyclotouristes débarquant du train, Chemins de fer autrichiens (ÖBB) ©Radlobby
Cyclotouristes débarquant du train, Chemins de fer autrichiens (ÖBB) ©Radlobby